Category: Voyages

L’Arkansas

hot springs

Poursuite de notre découverte du sud des Etats Unis avec une visite dans l’Arkansas. Un état recouvert de forêts et de montagnes encore moins peuplé que la Louisiane (3 millions d’habitants). Encore une fois, nous avons opté pour une “cabin” dans un State Park : The Lake Catherine State Park que nous conseillons pour ses circuits de randonnées et sa proximité avec Hot Springs.

Les enfants étaient avec leurs copains. D’autres enfants français expatriés avec lesquels ils ne parlent que l’anglais. La langue du jeux. Chose amusante, ils repassaient parfois au français lors des disputes ou lorsque l’un d’entre eux se faisait mal. C’est impressionnant de voir ces petits êtres bilingues passer d’une langue à l’autre.
IMG_3509

IMG_3602

IMG_3691 IMG_3708 IMG_3792IMG_3789 IMG_3737 IMG_3784

A notre arrivée dans Hot Springs, nous avons rapidement fait les mêmes constats que dans beaucoup d’autres villes américaines. De riches quartiers résidentiels collés à des quartiers délabrés . Des églises flambant neuves tous les 500 mètres. De grandes avenues vides et des magasins en liquidation.

Ceci dit, le centre ville d’Hot springs vaut le detour. C’est une ville thermale dont les sources chaudes ont attiré des millions de personnes aux 19eme et 20 ème siècles. Force est de constater que la ville de naissance de Bill Clinton a clairement perdu de ses heures de gloire mais son avenue principale -maintenant un parc national protégé – a un charme européen. Nichée entre 2 pans de colline, une petite promenade serpente au dessus des stations thermales. Très joli. Il est possible de toucher l’eau qui est bel et bien very hot 😉

 

Mississippi, Alabama – Family road trip

Mississippi Alabama – Family Road Trip from Mi KL on Vimeo.

Quand j’ai dit à une collègue que nous partions pour un road trip dans l’Alabama et le Mississippi, la belle m’a regardé avec une réelle incompréhension : “Vous les français, vous êtes toujours en train de visiter des nouveaux endroits…”

L’idée de ce voyage était de partir sur les traces du mouvement des droits civiques, tout en profitant un maximum de nos jolies locations sur le chemin.

  1. Gulport, Mississippi :

Bon les deux premiers jours n’avaient rien à voir avec Martin L. King. L’objectif “plage” était pourtant des plus importants après cette longue période sans vacances. Les plages du Mississippi ne valent pas celles de Pensacola ou Destin mais on y voit quand même de grandes plages de sable fin. Le port de commerce vient un peu gâcher le paysage mais bon, la lumière est juste exceptionnelle, la vidéo ne ment pas.

2.  Montgomery, Alabama : ancienne capitale de la confédération.

  • Rosa Park Library and Museum : le musée est situé en face de l’arrêt de bus où Rosa Park refusa de céder sa place à un blanc.
  • Dexter Avenue King Baptist Church : Martin Luther y fut pasteur à partir de Septembre 1955.
  • Civil Right Memorial and Center.

3. Birmingham, Alabama.

16th street Baptist Chruch (au début du film). En 1963, le Klu Klux Klan y fit exploser une bombe qui tua 4 fillettes et blessa 20 personnes.

Birmingham Civil Right Institute : un musée très complet qui vaut vraiment le détour.

4. Canton, Mississippi

Nous sommes arrivés à Canton au hasard de notre réservation “Airbnb” et nous avons été agréablement surpris par son centre historique et ses maisons du début du 19ème siècle.

 

Voyager dans ces états du Sud, c’est traverser des zones urbaines et rurales très pauvres, croiser un nombre incalculable d’églises et constater à quel point les centre-villes sont irrémédiablement vides. Le Sud c’est aussi de jolis quartiers résidentiels boisés et encore et toujours un soleil qui, même au mois de novembre, enflamme le ciel et la nature alentour. 
road-trip-alabama

Family Road Trip – The End

Voici le film de notre road trip. C’est étonnant de faire un voyage aussi long. Les nuits en camping ne sont pas toujours faciles mais on trouve peu à peu son rythme. Comme à chaque fois, les nuits en air bnb sont de très bons moments. C’est une jolie expérience à vivre en famille. Pour ceux qui en doutait encore, c’est certainement l’un des plus beaux voyages que l’on aura fait.

Les coups de coeur de notre dernière semaine sont pour Nashville Tennessee et le Natchez Trace parkway. Cette dernière est une jolie route qui relie le Tennessee à la Louisiane et traverse l’Alabama et le Mississippi. Superbe.

Merci à Léna et Benoît, nos amis voyageurs, de nous avoir donné envie de prendre le volant aussi longtemps et de partir à l’aventure.

Merci à Josiane pour son super accueil au Québec et pour le joie de vivre qui règne dans sa maison.

Quelques chiffres sur notre voyage :

  • 8046 kilomètres
  • 14 nuits de camping
  • 3 nuits à l’hôtel
  • 9 nuits en Airbnb
  • 3 nuits chez une amie
  • 1 film

 

Road Trip Map

Road Trip : partie 1

Pensacola

De retour à Pensacola mais pour la première fois en camping. Nous avons dormi dans le Fort Pickens State Park tout au bout de cette bande de terre entourée d’eau. Nous n’avons pas été déçus : un camping familial, propre et pas surchargé malgré la période.
Une superbe plage de sable blanc que l’on peut rejoindre à pieds. Un camping que nous recommandons.

Atlanta

Il faut savoir que nous sommes des grands fans de la série télé The Walking Dead. Du coup, nous sommes passés par la petite ville de Senoia au sud d’Atlanta où la série a été tournée. On y trouve une ville très mignonne souvent utilisée dans les films et le magasin officiel de la série. Il existe un circuit des lieux de tournages les plus connus mais Alice a refusé de le faire. Soit disant les enfants auraient été traumatisés par les zombies sur le chemin. Mouais…
À Atlanta, nous avions donc la maison de Rick à photographier. Quoi? Qui est Rick ? Le personnage principal de la série bien sur ! Mais nous avons surtout visité la maison de Martin. Le plus célèbre natif d’Atlanta : Martin Luther King. Dans le même quartier on peut voir sa maison, sa tombe et l’église où il officiait, succédant à son père et son grand père. Le site est très bien fait avec des visites gratuites et une exposition permanente qui donne envie d’en savoir plus.
« Papa ! Pourquoi le policier il tape le monsieur sur cette photo… ?
« C’est parce qu’à cette époque, … » .
Notre fils avait déjà entendu parlé de Martin Luther King à l’école et avait donc beaucoup de questions.
Le midi, nous avons fait un fast food qui proposait de la viande bio, des sodas issus du commerce équitable (notamment un à la vanille), des verres faits en plastique recyclé … Ça se confirme , nous quittons le sud des États-Unis 😉
Pour compenser, nous sommes allés rendre hommage au dieu Coca Cola ; la plus grande fierté d’Atlanta après le leader des droits civiques des noirs américains. Le centre Coca Cola nous rappelle un peu trop que tous nos meilleurs souvenirs sont liés à la célèbre boisson de la marque, mais c’est très sympa à faire en famille. A la fin, on peut goûter tous les sodas de la marque, du soda orange pakistanais à la boisson mentholée d’origine malgache.

The Great Smoky mountain

Nous avons passé deux nuits dans ces montagnes très boisées. Il nous aurait fallu bien plus pour appréhender l’énormité de ce National Park.

Virginie – Blue Ridge Parkway

Ah la Virginie! Notre coup de coeur du moment. De belles maisons colorées posées sur de jolies colines à perte de vue. Le Blue Ridge Parkway est une route qui traverse cette campagne du nord au sud. Pas de publicités, pas de fast food, juste vous et tous ces petits villages à traverser. Pour compléter le décors, beaucoup empruntent cette route avec leur véhicule de collection.  Les personnes que vous croisez vous saluent car en Virginie, tout le monde il est gentil. Les pancartes Donald Trump des jardins ont été replacées par celles de Bernie Sanders. Nous avons dormi dans un state Park nommé “Hungry Mother” que nous conseillons fortement. Notre fils avait perdu son doulou pour le retrouver 24h plus tard grace à un Ranger. Je vous le dis, tout le monde est gentil en Virginie :)

Nos rencontres

● Lors d’une randonnée dans les Great smoky, nous sommes tombés sur une famille qui venait aussi de Louisiane. Le fait de venir du même état nous a étrangement rapproché. Ils louaient une cabin avec des amis et passaient la semaine dans ces montagnes. Nos enfants ont joué ensemble et ils nous ont donné des entrées pour un parc d’attraction qu’ils n’allaient plus utiliser.
● Au camping, un couple du Minnesota avait aussi des enfants du même âge que les nôtres. Ils étaient aussi en road trip.
● Dans un fast food un peu typique, nous sommes tombés sur un couple à la retraite qui venait de Philadelphie. La femme très douce nous expliquait qu’ils passaient leur retraite dans ces montagnes pour la beauté de la région et pour sa communauté très chrétienne. Son mari parlait beaucoup moins. Apprenant que nous étions français, l’homme lève la tête pour dire ces premiers mots :
« Alors l’Angleterre sort de l’union Européenne, c’est peut être vous les prochains ? »
N’ayant eu aucune wifi pendant 2 jours, on ne comprenait pas de quoi il parlait. On a même pensé qu’il nous parlait de l’euro de foot (très improbable). Nous avons esquivé. La dame nous a parlé de l’élève française qu’ils avaient reçu chez eux quelques années auparavant. On leur a parlé de la Louisiane. L’homme a conclu que les États-Unis étaient un beau pays. On ne l’a pas contredit.

Nous venons d’arriver à Washington DC. La suite au prochaine épisode 😉

Les fois où nous nous sommes fait inviter à manger en Floride.

Récits de voyage : la douceur du sud.

“On nous invite à manger!” M’a annoncé Alice en me faisant signe d’interrompre la conversation qui m’immobilisait sur la plage. Une discussion simple et courtoise entre deux campeurs qui nous avait amené à conclure que nos pays étaient bien différents : “Enfin j’imagine, je n’ai jamais mis les pieds en Europe…”. Il souriait, je souriais bêtement alors j’ai lancé en français : “On nous invite à manger??” Comme pour interrompre un peu plus ce moment qui touchait à sa fin.

Alice venait de croiser une dame qui tenait absolument à nous offrir de quoi manger. Avec les enfants nous avons donc suivi maman sans trop poser de questions. Un panneau au dessus d’une porte fenêtre indiquait “Club House”. La salle qui était pleine, abritait de grandes tablées en pleine effervescence dont la moyenne d’âge devait être 65 ans. Nous rencontrions enfin les propriétaires des énormes camping-cars luxueux présents dans le camping.

Tous les hommes semblaient s’être mis d’accord pour porter des chemises colorées à grand motifs. L’ambiance était conviviale, les gens paraissaient se connaître depuis toujours. Derrière une marmite, de l’autre côté de la salle, une dame reconnut Alice, elle nous faisait signe : “Vous n’avez jamais mangé de Sloppy Joe? – Chéri!! Ils n’ont jamais mangé de Sloppy Joe!!”.
Elle disposa 3 pains briochés dans une assiette avant d’ajouter un coulis de viande sauce barbecue : le Sloppy Joe. Un seul regard aura suffit à mon fils pour savoir que ce n’était pas pour lui. Nous avons pioché une entrée et un dessert sur la table du buffet avant de nous assoir aussi discrètement que possible.

“Vous êtes français??” Un homme que nous n’avions jamais vu s’est approché en souriant : “Ca doit vous faire de la route” s’est-il amusé. L’information avait tourné, nous étions européens. La preuve en était, je ne portais pas de chemise colorée à grands motifs. Un autre homme s’est assis, un micro à la main pour présenter la soirée Bingo. Ses premiers mots étaient pour les étrangers à côté de lui : “Nous avons des français avec nous ce soir… Bienvenue à eux!”


Changement de décor : la pluie constante et tenace aura perturbé nos envies de plages, nous forçant à trouver refuge dans un coin de verdure. Un State Park salvateur, une ‘cabin‘ au bord d’une rivière, le bruit des oiseaux au réveil et une balancelle. C’est jolie une balancelle…
“Attend il est sérieux là!!!”
Alice s’adressait à Bhynty, une amie qui nous accompagnait dans ce voyage. “Ce mec fait un barbecue juste derrière chez nous!!!”. J’avais croisé “ce mec” au volant de son énorme pickup au petit matin. Il tractait un barbecue en fer noir disproportionné. Les enfants étaient au spectacle, observant ce monsieur affairé qui semblait avoir mille et une choses à préparer. C’était un vieil homme -afro américain – une barbe grise et épaisse, un béret à la Samuel L Jackson au dessus de son front plissé. Il prêtait peu attention aux enfants, s’arrêtant un instant pour nous demander du poivre.

IMG_2156De l’autre côté de la maison, je commençais à rassembler les valises quand j’ai entendu l’homme m’appeler : “Jeune homme! Quand vous aurez une seconde, venez me voir j’ai quelque chose à vous montrer…”. J’étais curieux de savoir ce qu’il me voulait mais j’ai pris mon temps, après tout je n’étais pas à la disposition de ce vieillard qui squattait notre jardin du moment. Ce qu’il voulait me montrer paraissait être des petits arbres fait en argile. “Ce sont des galeries de fourmilière” s’est-il expliqué. “Je met un liquide dans la fourmilière et lorsqu’il durcit, ça fait ces petits arbres”.

J’ai pensé “Tu peux m’expliquer maintenant pourquoi tu as garé ton barbecue sous la fenêtre de la chambre de mes enfants” mais j’ai dit “Vous êtes de la région?”. J’allais découvrir que l’homme avait en effet d’excellentes raisons d’être à cet endroit précis mais en attendant je faisais connaissance avec le monsieur.

C’était un homme du sud, né et élevé ici dans la région de White Springs, Florida. C’était un homme du sud par son accent et les épices qu’il mettait sur sa viande. Un homme du sud dans sa manière de parler aux enfants et d’exiger le “yes sir”. Un homme du sud dans sa chaleur et son hospitalité : “vous êtes combien dans votre groupe, six? Je vais vous préparer un bon petit repas”. Il me tend un bière et me dit “Tu es prof, c’est une bière pour toi, c’est une BUD LIGHT.” Je ne comprends pas pourquoi alors il me dit en souriant : BUD LIGHT : Because U Don’t Listen I Get High Too (parce que vous n’écoutez pas je me défonce aussi).

C’est alors qu’un couple d’une cinquantaine d’années est arrivé pour saluer mon nouvel ami. “Je vois que les présentations sont déjà faites… Vous savez monsieur que vous ne parlez pas avec n’importe qui…”. La dame m’explique alors que ce vieil homme n’est autre que le meilleur chef cuisinier de la région. Il a cuisiné “pour les plus grands” notamment le gouverneur de Floride. En fait Teddy, c’est son nom, préparait un repas pour une vingtaine de personnes venues de tout l’état pour débattre de la nécessité de construire de nouveaux eco-gîtes dans la région. La réception allait avoir lieu dans la cabin que nous nous apprêtions à quitter. Tout était dit.

“Il faut absolument qu’il vous fasse essayer ‘the grilled lettuce’, c’est sa spécialité.” Quelques minutes plus tard, Teddy nous apportait cette laitue grillée à la saucisse et au bacon qui n’a pas fait long feu. Le couple, passionné par leur région, semblait ravi de nous voir et nous proposait même un dessert. Elle était là, dans ses regards chauds, ses nuances de couleurs et ses odeurs épicées : la douceur du sud des Etats-Unis.

J’ai bien senti un peu de déception quand j’ai dit que notre prochaine étape était Disney World, Orlando.  La machine à rêves inévitables. Sujet de notre prochain article.

Le Stephen Foster Folk Culture Center State Park et la petite ville de White Springs, Floride.

 

Pensacola, Floride.

Nos coups de coeurs

Les vacances sont finies et nous en avons bien profité accompagnés de Papi et Mamie qui découvraient notre quotidien pour la première fois. C’était un vrai plaisir de profiter encore de notre Louisiane et comme à chaque fois, nous sommes revenus avec de nouveaux coups de coeurs : Le Bayou Teche Lorsque l’on visite la Louisiane, on a forcément un peu d’intérêt pour l’énorme… Read more →

Camping Clap Deuxième!

Tout avait pourtant si bien commencé. J’étais si fier en sortant du magasin, ma grande tente de camping à la main. Six couchages et 1 mètre 80 de haut. Avec un couple d’amis et leurs enfants, nous avions tout prévu : des matelas pneumatiques jusqu’à la broche télescopique pour faire cuire les marshmallows. On était prêt pour 3 jours de camping au Chicot State Park au nord de Lafayette.

Arrivés au “camping” (notez les guillemets) nous nous sommes dirigés vers nos emplacements et en passant devant nos voisins, nos tentes nous ont paru bien petites. En effet, dans le camping boisé niché au bord du lac Chicot, la quasi totalité des campeurs étaient venus en pick up tirant une énorme caravane de ce type là. Beaucoup avaient même un bateau pour compléter le convoi. En d’autre terme, tous les campeurs étaient venus avec la climatisation, un lave vaisselle et une douche. L’un d’entre eux avait même un énorme écran plasma qui sortait d’un recoin du véhicule. Notre ami Thomas en a vite tiré une conclusion :”En fait, on est presque les seuls à faire du camping dans ce camping”. Une réalité qui se comprenait étant donné les 33 degrés extérieurs et les 60% d’humidité.

Dimanche soir était notre 2ème nuit dans le State Park. Après une journée de marche en famille, nous étions tous un peu fatigués. En bon français, nous étions à l’heure de l’apéro à 18h. Je me rappelle avoir senti quelques gouttes avant de dire : “C’est juste une averse”. Un très mauvais pronostic au vu de la tempête qui s’est abattue sur nous 10 minutes plus tard. Quand j’ai vu les mamans et les enfants courir vers les voitures, j’ai jeté un coup d’oeil à mon verre de rhum-coca. N’écoutant que mon courage, j’ai saisi l’assiette de chips à côté de moi pour rejoindre tout le monde dans notre van.

vlcsnap-2015-09-07-20h11m55s77

Nos tentes après l’averse

Après seulement 10 minutes d’une énorme averse 😉 force était d’admettre que notre séjour touchait à sa fin. Thomas qui a passé 2 années à Tahiti était bien placé pour juger des dégâts d’une énorme pluie. L’intérieur de notre tente était trempée. Nous avons plié bagages rapidement et sommes rentrés chez nous pour (aussi) retrouver notre confort.  Je cite notre fille “Mais pourquoi on part papa?? Je veux rester…!”.

Avant de charger le dernier truc dans la voiture, je jette un coup d’oeil à l’énorme araignée qui avait tissé sa toile entre 2 arbres au dessus de notre voiture. Celle-ci se tenait là fièrement, immobile sur sa grande toile. Nos voisins aussi n’avaient pas bouger et au moment de faire une dernière pause pipi avec les enfants, je remarquent 2 personnes qui font de la guitare sous l’abris d’une grande caravane. Ils sont malins ces américains :)

Ca s’est passé à la rentrée…

D’une ville à une autre en Louisiane, la date de rentrée n’est pas toujours la même. Une chose est sûr tout le monde rentre au mois d’août. Pour moi, la rentrée avec les élèves s’est fait le 6 août. Les prochaines vacances seront le 24 novembre. Plus de 15 semaines sans vacances donc. Ca va être très long…

  • Le jour de la rentrée, je remarque une jeune prof que je n’avais jamais vu. Elle vient de la Nouvelle Orléans et semble un peu perdue . Je plaisante avec elle en lui disant qu’elle ne sera jamais aussi perdue que le “prof de français”. Je lui demande alors ce qu’elle enseigne et elle m’annonce qu’elle est le nouveau pasteur de jeunesse de l’église d’à côté et qu’elle donnera des cours de la bible le mercredi.
  • Lors de l’une des réunions de pré-rentrée, un formateur aux allures de comique est venu divertir les profs dans un gymnase. Cet ancien prof faisait beaucoup réagir son public, nous demandant de crier tel ou tel mot.  Il nous avait promis de ne pas nous faire perdre notre temps. Pas sûr qu’il est rempli son contrat.
  • Pour motiver les troupes, notre établissement a offert de la glace (oreo, cookies, vanille …) à tout son personnel. On a aussi eu des T-shirts qui montrent qu’on fait tous partis de laphoto 1 même équipe. Problème : le premier t-shirt est rose bonbon, le deuxième est jaune poussin…;) Petite photo furtive :
  • Une collègue a fait une formation qui explique comment ne pas se faire poursuivre en justice. Par exemple, ils incitaient les profs à mettre des posters de prévention contre le suicide au cas où quelque chose de ce genre se produirait.
  • photo 2Nola, notre fils, a fait son entrée en Kindergarten et comme tous les américains il a eu droit à un test. Le premier contact que les enfants ont avec l’école est déjà un test. Il était en tout cas fier d’être en uniforme.
  • Cette année, il va sûrement prendre le bus jaune que des millions d’américains empruntent tous les matins. Chose que l’on ignorait, c’est aux parents de contacter le chauffeur de bus pour s’assurer de son parcours chaque matin.
  • A cause de la chaleur et de l’humidité, nos petits collégiens passent leurs 20 minutes de récréation quotidiennes dans le gymnase climatisé.
  • La garderie des enfants s’appelle un YMCA. Pas sûr que ce soit la même que les village People.

 

 

NASA HOUSTON

Avant la rentrée, Alice et les enfants sont partis avec mamie et papi pour visiter la Nasa. Ils en sont revenu ravis. En voici quelques photos :

Camping – clap – Première!

“On va s’installer à la fraîche”

La phrase me trottait dans la tête depuis la minute où Mikaël et moi avions pris la décision de camper. J’attendais le moment opportun de la sortir en bonne professionnelle du camping. Qui peut se targuer d’avoir à son actif une vingtaine d’année de camping? Ok du camping haut de gamme mais du camping quand même!

Je retrouvais donc mes réflexes lorsque dans les rayons de Wallmart, nous choisissions les ustensiles indispensables à une bonne nuit de camping.

Pour notre premier camping en famille, nous voulions faire simple. Une tente 3 personnes (donnée par des amis), un matelas pneumatique, un réchaud et une petite dose d’aventure. Après avoir choisi les assiettes en plastique, je rejoignais un Mikaël perplexe devant le choix des matelas pneumatiques. Après pas mal d’hésitation, le père de famille avait choisi un matelas de catégorie supérieure “Si on doit dormir à quatre là dessus autant que ce soit un bon matelas!”

Le Tyler State Park nous a accueilli pour notre première nuit de camping. Le parc se situe au Texas à la limite de la Louisiane. C’est un écrin de verdure avec en son centre un lac.

Arrivés à notre emplacement, un beau paysage nous attendait. Nous étions seuls au monde, entourés par une forêt de grands pins et avec vue imprenable sur le lac.

Nous avons donc installé le campement à la fraîche… Enfin autant que faire se peut par 35°c. Après un petit plongeon dans le lac où l’eau avoisinait les 27°c, nous sommes rentrés pour préparer notre repas. Malheureusement, en “bon” campeur nous avions oublié…… le réchaud!!! Je suis donc partie en mission à la supérette du coin. Un lapin écrasé plus tard (je ne m’en remets toujours pas), nous étions en possession de quatre sandwichs aux prix exorbitants.

Pendant notre repas gargantuesque, nous avons eu la chance d’avoir de petits visiteurs. Eclairés par la seule lueur de notre bougie, nous avons repéré de petites ombres. A la lumière de notre téléphone portable, nous avons fait la connaissance de Bob le raton laveur. Adorable petite bête au nez rond et noir, Bob était très intéressé par les reliquats de nourriture que Nola et Eden avaient consciencieusement laissés tomber. Un peu impressionnés dans un premier temps, les enfants ont adoré cette rencontre.

Plus tard, des lucioles nous ont souhaité une bonne nuit.  Il était temps de nous coucher. Croyez-nous, une nuit en pleine forêt est très bruyante! Mais le plaisir de se réveiller au milieu des arbres n’a pas de prix.

Pour terminer ce petit voyage, le ranger du Park a fait prêter serment à Nola et Eden de protéger l’environnement et leur a remis un badge de Junior Ranger. Ils en étaient très fiers.

On retiendra quand même pour notre prochaine nuit en camping :

  • penser au réchaud.
  • investir dans une tente plus grande et un deuxième matelas (les réveils en pleine nuit par un pied d’Eden ou une main de Nola, c’est mignon mais…..)
  • amener des boules quies!

New Orleans, nous revoilà.

Video filmée pendant le French Quarter festival et dans le quartier Treme entre le 8 et le 10 avril. La musique est d’un groupe de la Nouvelle Orléans nommé: Hot 8 Brass Band.

De retour à la Nouvelle Orléans et encore une fois nous sommes passés par R’BNB pour nous trouver une maison sur place. L’idéal avec les enfants. Cette fois ci, nous avons atterri dans le Treme, le plus vieux quartier afro-américain des Etats Unis rendu célèbre par la série télé du même nom. Contrairement aux quartiers les plus populaires de la ville (French Quarter, Garden District), celui-ci parait plus authentique. On y voit des écoles, des parents qui viennent chercher leur fille après le cours de danse, des jeunes et des beaucoup moins jeunes qui trainent devant leur maison. Ce quartier est encore marqué par le passage de Katrina près de 10 ans après et des barreaux au portes et fenêtres rappellent l’insécurité qui peux y régner la nuit. Une insécurité que nous n’avons pas du tout ressenti.

Un soir vers 19h30, je sors de la maison pour aller chercher quelque chose dans la voiture. Je déverrouille la porte d’entrée puis la porte grillagée juste derrière. J’entends Nola derrière moi descendre les escaliers et je me retourne: “Non Nola, tu restes dans la maison, je ne veux pas te voir dehors!!”. Je vais à la voiture et quand je me retourne je vois Nola, en pyjama qui se tient droit sur le les marches de la maison, tout fier d’avoir désobéi à son père. Ca faisait un drôle d’effet de le voir là. Il nous l’a dit plusieurs fois cette semaine: “N.O.L.A c’est MA ville!”

Quelques photos prises dans Treme.

Skip to toolbar