Month: April 2016

Une semaine de spectacles!

Ci-dessous, le spectacle de fin d’année de la classe de notre fils, 6 ans, à Woodvale Elementary, Lafayette. Lequel est notre fils? Facile c’est le plus beau bien sûr. Bon d’accord … c’est celui avec le chapeau noir :)


Alice avec sa classe en sortie vendredi dernier.

photo (2)


Ce weekend, c’était le Festival International de Lafayette. Parmi les nombreux groupes programmés, les Pelican 212 était un groupe composé de 6 frères et soeurs de 7 à 12 ans. Le famille, originaire de Memphis, faisait des reprises soul and funk avec un gros sens du spectacle. Impressionnant pour un si jeune âge. Une petite vidéo.


Parmi les nombreux artistes de rue, il y avait ce joueur de trombone du “Soul Express Brass Band” qui portait un T-shirt qui disait : “Fuck Trump!”.


Vendredi dernier, un grand quiz était organisé dans le gymnase de notre collège. Les gagnants, des sixièmes, ont gagné le droit de scotcher la directrice contre le mur devant tout le collège. Je ne sais pas trop pourquoi ils ont mis des marshmallow dans sa bouche et sous ses lunettes… Après les applaudissements, l’assistante principale a juste dit comme pour justifier l’injustifiable : “Voyez ce que la principale est prête à faire pour vous montrer qu’elle croit en vous! Qu’elle croit en vos chances de succès pour le grand test de la semaine prochaine!”. Ne m’en demandez pas plus. Moi, je me contente de prendre les photos :)


Nos coups de coeur du Festival International

Vous aimez la musique et vous cherchez un moment pour venir en Louisiane? On vous conseille chaudement ce festival de Lafayette. Une très belle programmation cette année avec comme d’habitude des groupes en provenance de tous les continents ou presque.

Voici nos coups de coeur :

The Waifs est un groupe de folk rock de l’ouest de l’Australie. Les Waifs ont vu deux de leurs singles dans le top 50 en Australie : London Still en 2002 et Bridal Train en 2004. Le groupe a tellement impressionné Bob Dylan quand ils ont joué pendant sa tournée australienne de 2003, qu’il leur a demandé de se joindre à sa tournée nord-américaine de 2003, y compris un concert au Newport Folk Festival.

Sweet Crude : Le groupe est composé de louisianais, qui portent des noms de famille comme Marceaux, Arceneaux, et Chachere, et qui cherchent à se reconnecter avec leur parenté à travers des harmonies à quatre voix, des rythmes tribaux et des paroles de pop.

Les poules à Colin (une petite pensée pour l’ami Seb ;): Tirant leur nom d’une chanson traditionnelle, Les Poules à Colin sont cinq amis d’enfance qui vivent encore dans la même rue, font de la musique ensemble et ont des liens familiaux. Venant de Montréal, au Canada, Les Poules à Colin est un groupe dynamique et créatif qui fait tourner la tête, où qu’il aille. Le son du groupe est un mélange harmonieux de forte inspiration folk et d’influences Nord-Américaines, allant de l’old-time au jazz, avec quelques effets provocateurs et imprévisibles.

BéloIl est mondialement connu comme l’ambassadeur musical d’Haïti. Auteur-compositeur-interprète socialement engagé, avec un son sophistiqué, Bélo a remporté de nombreux prix, notamment le prestigieux «Prix Radio France International Discoveries de 2006.”

Vishtèn : Ces dix dernières années, le trio powerhouse Vishtèn a joué le rôle d’ambassadeur musical francophone à travers le monde entier. Originaires de la région d’Évangeline sur l’Ile-du-Prince-Édouard, un des endroits les plus isolés du Québec, les jumelles Emmanuelle et Pastelle LeBlanc se sont jointes à Pascal Miousse pour développer une signature sonore raffinée.

Les Lost Bayou Ramblers : Cette année le groupe vedette Louisianais s’associe avec les Spider Stacy de Poguetry in Motion. Contrairement à ses aînés, les Pogues, le groupe irlandais le plus populaire au monde de traditionnelle-punk, Spider Stacy veut toujours faire de la musique, à un niveau extraordinaire.

La vidéo suivante représente bien la beauté de ce qu’on peut trouver dans ce Festival, un joli mélange des genres, de voix, d’accents. Des rencontres inattendues.

Violence, amour et whisky. Le résumé de la semaine ;)

Violence, amour et whisky. Le résumé de la semaine ;)

Mercredi dernier, yahoo news France m’apprend qu’un incident a eu lieu dans un collège de San Antonio, dans l’état voisin. Encore une vidéo qui montre un policier en train de plaquer sur le sol une élève de 13 ans. Les commentaires des internautes français dénoncent logiquement un policier insensé qui abuse clairement de ses pouvoirs. “Ce mec devrait être viré …”… Read more →

Disneyworld

Il suffit d’aller à un match de basket, d’assister à une parade ou simplement à un spectacle scolaire pour comprendre le lien qu’ont les américains avec le spectacle. On était donc curieux de découvrir ce temple du divertissement. Pour pas mal d’américains ici, Disney World est la seule raison de quitter l’état. Beaucoup font leur lune de miel à Disney. Pour l’anecdote, le seul… Read more →

Les fois où nous nous sommes fait inviter à manger en Floride.

Récits de voyage : la douceur du sud.

“On nous invite à manger!” M’a annoncé Alice en me faisant signe d’interrompre la conversation qui m’immobilisait sur la plage. Une discussion simple et courtoise entre deux campeurs qui nous avait amené à conclure que nos pays étaient bien différents : “Enfin j’imagine, je n’ai jamais mis les pieds en Europe…”. Il souriait, je souriais bêtement alors j’ai lancé en français : “On nous invite à manger??” Comme pour interrompre un peu plus ce moment qui touchait à sa fin.

Alice venait de croiser une dame qui tenait absolument à nous offrir de quoi manger. Avec les enfants nous avons donc suivi maman sans trop poser de questions. Un panneau au dessus d’une porte fenêtre indiquait “Club House”. La salle qui était pleine, abritait de grandes tablées en pleine effervescence dont la moyenne d’âge devait être 65 ans. Nous rencontrions enfin les propriétaires des énormes camping-cars luxueux présents dans le camping.

Tous les hommes semblaient s’être mis d’accord pour porter des chemises colorées à grand motifs. L’ambiance était conviviale, les gens paraissaient se connaître depuis toujours. Derrière une marmite, de l’autre côté de la salle, une dame reconnut Alice, elle nous faisait signe : “Vous n’avez jamais mangé de Sloppy Joe? – Chéri!! Ils n’ont jamais mangé de Sloppy Joe!!”.
Elle disposa 3 pains briochés dans une assiette avant d’ajouter un coulis de viande sauce barbecue : le Sloppy Joe. Un seul regard aura suffit à mon fils pour savoir que ce n’était pas pour lui. Nous avons pioché une entrée et un dessert sur la table du buffet avant de nous assoir aussi discrètement que possible.

“Vous êtes français??” Un homme que nous n’avions jamais vu s’est approché en souriant : “Ca doit vous faire de la route” s’est-il amusé. L’information avait tourné, nous étions européens. La preuve en était, je ne portais pas de chemise colorée à grands motifs. Un autre homme s’est assis, un micro à la main pour présenter la soirée Bingo. Ses premiers mots étaient pour les étrangers à côté de lui : “Nous avons des français avec nous ce soir… Bienvenue à eux!”


Changement de décor : la pluie constante et tenace aura perturbé nos envies de plages, nous forçant à trouver refuge dans un coin de verdure. Un State Park salvateur, une ‘cabin‘ au bord d’une rivière, le bruit des oiseaux au réveil et une balancelle. C’est jolie une balancelle…
“Attend il est sérieux là!!!”
Alice s’adressait à Bhynty, une amie qui nous accompagnait dans ce voyage. “Ce mec fait un barbecue juste derrière chez nous!!!”. J’avais croisé “ce mec” au volant de son énorme pickup au petit matin. Il tractait un barbecue en fer noir disproportionné. Les enfants étaient au spectacle, observant ce monsieur affairé qui semblait avoir mille et une choses à préparer. C’était un vieil homme -afro américain – une barbe grise et épaisse, un béret à la Samuel L Jackson au dessus de son front plissé. Il prêtait peu attention aux enfants, s’arrêtant un instant pour nous demander du poivre.

IMG_2156De l’autre côté de la maison, je commençais à rassembler les valises quand j’ai entendu l’homme m’appeler : “Jeune homme! Quand vous aurez une seconde, venez me voir j’ai quelque chose à vous montrer…”. J’étais curieux de savoir ce qu’il me voulait mais j’ai pris mon temps, après tout je n’étais pas à la disposition de ce vieillard qui squattait notre jardin du moment. Ce qu’il voulait me montrer paraissait être des petits arbres fait en argile. “Ce sont des galeries de fourmilière” s’est-il expliqué. “Je met un liquide dans la fourmilière et lorsqu’il durcit, ça fait ces petits arbres”.

J’ai pensé “Tu peux m’expliquer maintenant pourquoi tu as garé ton barbecue sous la fenêtre de la chambre de mes enfants” mais j’ai dit “Vous êtes de la région?”. J’allais découvrir que l’homme avait en effet d’excellentes raisons d’être à cet endroit précis mais en attendant je faisais connaissance avec le monsieur.

C’était un homme du sud, né et élevé ici dans la région de White Springs, Florida. C’était un homme du sud par son accent et les épices qu’il mettait sur sa viande. Un homme du sud dans sa manière de parler aux enfants et d’exiger le “yes sir”. Un homme du sud dans sa chaleur et son hospitalité : “vous êtes combien dans votre groupe, six? Je vais vous préparer un bon petit repas”. Il me tend un bière et me dit “Tu es prof, c’est une bière pour toi, c’est une BUD LIGHT.” Je ne comprends pas pourquoi alors il me dit en souriant : BUD LIGHT : Because U Don’t Listen I Get High Too (parce que vous n’écoutez pas je me défonce aussi).

C’est alors qu’un couple d’une cinquantaine d’années est arrivé pour saluer mon nouvel ami. “Je vois que les présentations sont déjà faites… Vous savez monsieur que vous ne parlez pas avec n’importe qui…”. La dame m’explique alors que ce vieil homme n’est autre que le meilleur chef cuisinier de la région. Il a cuisiné “pour les plus grands” notamment le gouverneur de Floride. En fait Teddy, c’est son nom, préparait un repas pour une vingtaine de personnes venues de tout l’état pour débattre de la nécessité de construire de nouveaux eco-gîtes dans la région. La réception allait avoir lieu dans la cabin que nous nous apprêtions à quitter. Tout était dit.

“Il faut absolument qu’il vous fasse essayer ‘the grilled lettuce’, c’est sa spécialité.” Quelques minutes plus tard, Teddy nous apportait cette laitue grillée à la saucisse et au bacon qui n’a pas fait long feu. Le couple, passionné par leur région, semblait ravi de nous voir et nous proposait même un dessert. Elle était là, dans ses regards chauds, ses nuances de couleurs et ses odeurs épicées : la douceur du sud des Etats-Unis.

J’ai bien senti un peu de déception quand j’ai dit que notre prochaine étape était Disney World, Orlando.  La machine à rêves inévitables. Sujet de notre prochain article.

Le Stephen Foster Folk Culture Center State Park et la petite ville de White Springs, Floride.

 

Pensacola, Floride.

Skip to toolbar