Month: July 2016

Family Road Trip – The End

Voici le film de notre road trip. C’est étonnant de faire un voyage aussi long. Les nuits en camping ne sont pas toujours faciles mais on trouve peu à peu son rythme. Comme à chaque fois, les nuits en air bnb sont de très bons moments. C’est une jolie expérience à vivre en famille. Pour ceux qui en doutait encore, c’est certainement l’un des plus beaux voyages que l’on aura fait.

Les coups de coeur de notre dernière semaine sont pour Nashville Tennessee et le Natchez Trace parkway. Cette dernière est une jolie route qui relie le Tennessee à la Louisiane et traverse l’Alabama et le Mississippi. Superbe.

Merci à Léna et Benoît, nos amis voyageurs, de nous avoir donné envie de prendre le volant aussi longtemps et de partir à l’aventure.

Merci à Josiane pour son super accueil au Québec et pour le joie de vivre qui règne dans sa maison.

Quelques chiffres sur notre voyage :

  • 8046 kilomètres
  • 14 nuits de camping
  • 3 nuits à l’hôtel
  • 9 nuits en Airbnb
  • 3 nuits chez une amie
  • 1 film

 

Road Trip Map

3ème partie : le Québec, Niagara et Portsmouth

Papa, maman, grande sœur, on l’a fait ! On est sur le toit du moonnnnde ! Quoi ? Bon d’accord, pas vraiment sur le toit du monde. On est au Québec, à Montréal. Drôle d’effet d’être à 2880 kms de chez soi, en voiture qui plus est. Nous passons 3 nuits chez Josiane, une collègue d’Alice, adorable qui  vient de rentrer au Québec  après 2 ans à enseigner en Louisiane. Josiane habite avec ses 3 fils (8, 10 et 12 ans) à St Jean sur Richelieu, à 30 minutes au sud de Montréal.

Passer la frontière canadienne était tout un événement. « Comment se porte le français en Louisiane ? » m’a demandé le jeune douanier qui regardait nos visas. La barrière s’est levée et nous étions au Québec. Les premiers panneaux en français, l’affichage en km/h et surtout la radio québécoise. Nous pratiquons notre accent québécois en écoutant les infos, sans trop de succès. Toujours pas un mot sur l’euro 2016. Les publicités , les chansons, les émissions, on embrasse cette francophonie retrouvée avec grand plaisir.

Nous approchons Montréal et le Québec que nous traversons n’est malgré tout pas très différent de l’Amérique que nous venons de quitter. Les mêmes chaînes de magasins  (Walmart, bestbuy, Sears… ), les mêmes signalétiques sur l’autoroute, les mêmes énormes réserves à grains accolées à d’immenses granges. Mêmes les grattes ciels de Montréal nous font penser à New York.

Vivre le quotidien de Josiane et sa famille est un vrai bonheur. Ils nous font découvrir Montréal, ses environs, la cuisine locale comme la célèbre “Poutine”. Un plat à base de pommes de terre si connu ici que les magasins vendent des t-shirt “i love poutine” et que les Macdonald’s proposent de la poutine avec le Bigmac.
Josiane nous parle de ses hivers à – 20 degrés qui transforme le paysage et le quotidien des gens. Dans la chaleur de ce mois de Juillet, difficile de croire qu’elle doive mettre combinaison et lunettes de ski pour traverser la rue et rejoindre son école.

C’est toujours amusant de comparer nos français. On peut échanger sans problème jusqu’au moment où une petite différence fait comme un bug dans la conversation. Liste des bugs ; )
Une bar tendre : une bar chocolatée
Un piastre : un dollar
La balayeuse est brisée : l’aspirateur est cassé
Ta blonde : ta femme
Une guenille : un torchon
Se chicaner : se disputer
Tantôt : tout à l’ heure
Un chandaille : un t-shirt
Des bavettes : un boxer (slip garçon)
Une douillette : une couette
Bon matin : Bonjour
A noter que nos amis québécois font que des belles questions 😉 : “as-tu vu …?/ as-tu  pris …? Connais – tu …?”. !l

Montréal

” Mon frère a un chalet à coté du lac Magog à une heure à l’est de Montréal, ça vous dirait de faire du kayak?”.

L’Ontario et Niagara Falls

Après Montréal, nous sommes restés au Canada pour quelques nuits en camping. D’abord au Mille Iles en passant par le “Chemin de Sault” que nous conseillons. La prochaine grande étape était les chutes du Niagara, presque inévitable.

On était pas trop chaud pour voir ces chutes qui nous avait été parfois décrit comme un petit Las Vegas. Au final, on a adoré. Les chutes sont en effet une énorme machine à touristes mais le lieu reste sauvage et impressionnant.

IMG_5005

Portsmouth

Pour le 4 juillet, avant notre arrivée au Canada, nous étions à Portsmouth, une jolie ville portuaire à 2 heures au nord de Cape Cod. Pour la fête nationale, la ville avait organisé la naturalisation de 96 personnes venues de 52 pays et 5 continents différents.

L’Amerique, toujours aussi douée pour marquer les rites de passage, a mis le paquet pour faire de ce jour, bien plus qu’une signature en bas d’un papier. Le serment d’allégeance, l’hymne national, les soldats, des mini drapeaux qui s’agitent et bien sûr, l’arme officielle de tout américain : le discours.

La sénatrice démocrate a fait le déplacement : “Quand je regarde le visage de ces nouveaux citoyens, je vois l’Amérique […] c’est grâce à vous que notre pays réussi.” Elle a encouragé son audience à voter, s’engager politiquement et pousser ses enfants à devenir président des États-Unis. Rien que ça.

Du coup, l’instant était émouvant. A côté de nous une polonaise pleurait de joie alors qu’elle serrait son fils dans ses bras. Voilà qui lançait ce 4 juillet avec la pincée de “God Bless America” qui caractérise forcément cette fête nationale.

Portsmouth organise aussi un 4 juillet à l’ancienne avec des jeux traditionnels, des personnes en costume et une petite parade. Chose amusante, parmi toutes ces personnes en costume, il y avait un  groupe de mormonts qui se fondaient on ne peut mieux dans le décors.
Pour chaque activité, les enfants avaient droit à un ruban. Notre fils était à 200%.

2 ème partie : Washington, New York, Plymouth

Après 5 jours de camping et des douches parfois approximatives, nous étions contents de retrouver un hôtel à Washington. Arrivés dans l’après midi, nous avions envie de nous précipiter sur la Maison Blanche mais on s’est finalement laissé guider par notre Lonely Planet. Le guide nous conseillait le quartier de Georgetown et nous n’avons pas été déçus. Un charmant petit canal que l’on imaginait pas si près du centre historique. Une grande rue commerçante qui n’a rien à envier au Oxford Street Londonien. Un quartier résidentiel coloré tout aussi britannique. C’était une belle surprise.
Nous n’avions pas vu autant de touristes étrangers depuis longtemps. Les enfants se retournaient sur certains d’entre eux : « Maman ! Il parle français le monsieur ! ». Les magasins français comme Paul ou l’Occitane de Provence, nous paraissaient juste extraordinaires.

Le lendemain, nous étions sur le pied de guerre pour découvrir le quartier politique historique. Le métro nous emmena au cœur du site gigantesque. La Maison Blanche est visible seulement de loin mais le Lincoln Memorial est juste grandiose. Les lieux sont très espacés mais ça se fait très bien avec des enfants. Bon faut dire que les nôtres sont de bons marcheurs quand même.

New york

Dix minutes avant d’accéder à notre réservation « airbnb » en plein cœur de Brooklyn, nous étions dans les embouteillages. L’occasion pour nous de découvrir, au pas, le quartier qui allait nous accueillir pendant 3 nuits. Une fois passés sous le fameux pont de Brooklyn, nous entrâmes dans un quartier juif où les femmes et les petites filles semblaient sortir d’une autre époque. Peu à peu, les écritures en hébreux et les kippas ont laissé place à un quartier plus populaire encore. Brooklyn. Le Brooklyn de Spike Lee. Sous le métro aérien, les magasins étalaient leurs produits sur le trottoir. Épicerie, électroniques, appareils ménagers, laveries. Un monde s’agitait autour de nous : des sirènes de police, les tremblements du métro au dessus de nos têtes, les barreaux aux fenêtres. « T’as mis la bonne adresse dans le GPS ? On arrive dans 3 minutes… ». Le tournage d’un film vînt expliquer nos problèmes de circulation. Une caméra suspendue à un énorme bras articulé était posée à côté d’une vielle Lamborgini. Un virage, puis un autre, nous étions arrivés.
Hollys et Debra, un couple originaire de Trinidad et Tobago, vient à notre rencontre. Leur 2 sourires semblent vouloir dissiper nos inquiétudes. Ils nous font découvrir le joli intérieur que nous avions choisi. Nous voilà rassurés. Le couple est très chaleureux et prend le temps de parler avec nous. «Vous verrez le quartier va vous plaire » me dit Hollys au moment même où notre voisin Porto Ricain appelle quelqu’un de l’autre côté de la rue. Je sais qu’il est Porto ricain parce que 2 grands drapeaux flottent depuis son balcon. «Vous êtes à 18 minutes de Manhattan » ajoute Hollys comme si il avait oublié de me dire l’essentiel.

 
Le soir même, nous partons à pieds en famille, notre sac à linge salle sur l’épaule, direction la laverie sous le métro aérien. Des enfants, des étudiants, des petits vieux, tous avec une langue, une culture, un accent différent. Nos enfants suivent derrière nous, ils n’en perdent pas une miette : ce monsieur en pyjama Coca-cola, cette femme black albinos qui promène son chien, ces 3 jeunes qui attendent en silence que leur copain finisse de rouler sa « cigarette ». Encore une fois, les enfants sont très à l’aise dans leur nouveau décor. Pendant que le linge tourne dans la machine, nous traversons la rue pour faire quelques courses. «Je me verrais bien habiter ici finalement » me dit Alice. Je souris parce que après Atlanta et la Virginie, c’est la 3ème fois qu’elle dit ça. Nous n’entendons plus le métro qui passe au dessus de nos têtes. Celui la même, qui nous mènera dès demain, sur l’île de Manhattan.

Ce que nous avons préféré  :

Notre fille : le magasin Disney et M&M’s sur sur Time Square et surtout la Statue de la Liberté.

Notre fils : Time Square et les jeux pour enfants dans Central Park.

Alice : les magasins près de “Ground zero” le pique nique sur l’île de la Liberté.

Mikaël : Brooklyn et Ellis Island.


 

Plymouth et la découverte des baleines

Après 6 jours très urbains, nous avons planté notre tente au bord d’un lac à quatre heures de New York. Myles Standish state forest est situé juste à l’entrée de Cape Cod et à côté de Plymouth, ville où les premiers pèlerins se sont installés.
C’est d’ailleurs Plymouth qui sera notre point de départ pour une virée en mer. Nous allons observer les baleines! Le lieu fait parti des 10 meilleurs endroits au monde pour leur observation. Le moment sera magique. Une demi douzaine de baleines se présenterons à nous et nageront à côté du bateau.

 Les baleines au large de Cape Cod

Myles Standish state forest

IMG_4160 IMG_4133

Skip to toolbar