Une page

  8 comments for “Une page

  1. Evelyne
    May 19, 2017 at 12:44 am

    Merci pour ce beau voyage et la découverte au fil du temps de ce pays tellement étonnant et si différent du vieux continent que vous avez partagé avec nous pendant trois ans.
    Bon retour en France j’espère que vous y retrouverez autant de bonheur que votre vécu aux US.
    À bientôt dans cette belle France qui vous attend.
    Evelyne et Bertrand

  2. Melanie
    May 19, 2017 at 12:48 am

    Des émotions remontent à la surface avec ce mail… profitez de ces derniers instants américains. Vous êtes attendus en France et pourrez profiter bientôt de tout ce qui vous a manqué pendant trois ans!

  3. Val
    May 19, 2017 at 12:52 am

    C’est bien vous avez été jusqu’au bout de cette aventure et il faut du courage pour ça. Vous allez rentrer différents ( dans le bon sens ! ;-))
    On vous attend ici avec impatience pour de nouvelles aventures :-*

  4. Denis
    May 19, 2017 at 6:22 am

    Belle lettre Pédro, pas de doute, cette expérience fera de toi un professeur peu ordinaire, extraordinaire. Toute la famille a profité de l’expérience ; c’est génial ! Bon retour au pays.
    Amitiés
    Denis

  5. Bénédicte
    May 19, 2017 at 5:44 pm

    Bien RE venue chez vous!
    Bon vent pour vos nouvelles aventures.
    Un petit coucou à Jouy le Moutier de temps en temps!

  6. Virginie
    May 22, 2017 at 7:35 am

    J’ai adoré vous suivre sur ce blog qui nous a fait vivre un peu de votre vie là-bas.
    Hâte de vous revoir.
    Je vous embrasse.

  7. Amélie
    May 22, 2017 at 9:30 am

    Une magnifique expérience c’est sûr!! Vous rentrez tous grandis de cette vie d’expatriés et de nouvelles aventures vous attendent en France!!!!

  8. Martine
    May 22, 2017 at 10:40 am

    Merci. Bel article imprimé à l’école pour pouvoir le digérer et l’apprécier de par ma vie ici dans le Sud de la Louisiane… depuis 33 ans. Beaucoup de vérités. Et il y a un moment ou on reste. Ce moment s’est formalisé il y a trois ans en achetant ma maison de retraite ici. Les amis sont d’ici. Ma tante a dit il y a deux ans que je ne reviendrai pas car je vis trop en communauté ici. La famille vient souvent et par Mikael ils m’ont fait découvrir les camps à Chicot State Park.

    Dans la deuxième moitié de la vie, on n’a moins besoin du contenant… On vit ou on est planté. On est transformé. J’apprécie toujours autant le soleil de la Louisiane en ayant grandi en Belgique sans beaucoup de soleil avec une mère française du Sud-Ouest.

    Les gens sont les gens partout. Je vois une plus grande fusion dans les familles outre-atlantiques par le rhytme des repas par exemple. Ici, par l’énorme disparité des revenus, il ya beaucoup plus de dependance dans la drogue, dans l’alcool et beaucoup de dépression. Deux jeunes adultes viennent de prendre leur vie. L’un finissait la medecine. Les rechercheurs qui ont écrit cet article en comparant les pays industrialisés ont été eux-mêmes choqués des résultats. De part ce fait-la même, on doit vivre plus en communauté pour se soutenir, s’entraider, pour vivre…

    L’autre chose qui est le plus difficile pour moi, c’est de ne pas pouvoir partager les repas à la maison avec les autres. Ca ne se fait pas ou pas beaucoup. Et la nourriture de restaurant n’est pas bonne. Pour rester en santé ici, il faut vraiment avoir les moyens d’acheter de la bonne nourriture et de faire pousser ses legumes. La nourriture est falsifiée.

    Que dire pour finir? J’enseigne dans un lycée noir cette année pour finir ma carrière. Un lycée ou les étudiants ont un grand coeur. Ca a été la surprise de l’année à neuf minutes de ma maison. Voilà.

    Bravo pour rentrer. Je suis contente que les familles françaises et belges peuvent rentrer. J’étais marié avec un Cajun pendant 17 ans. Ma fille est d’ici. Et dans quelques années, je me raprocherai d’elle, au-dessus de la Nouvelle-Orléans. Bon retour!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar